Affiches grand format de l’UNEF

Le plus beau, et aussi ce qui laisse généralement les meilleurs souvenirs. Le plus difficile ą conserver, aussi, parce que c'est grand, et ą reproduire quand ća a été conservé. Il est donc certain que cet échantillon (considérablement enrichi en septembre 2021) ne peut źtre considéré comme représentatif. Des qui ont été conservées, et photographiées tant bien que mal, trois fichiers informatiques, des photos oĚ on en voit, une reproduite dans un guide…
Nous aimerions bien sěr en avoir beaucoup d'autres. Si vous en avez, essayez de les photographier et de nous les envoyer (il vaut mieux mźme une mauvaise photo qu'aucune trace). Si vous avez la possibilité de nous envoyer des reproductions meilleures de celles que nous avons. Nous prendrons avec reconnaissance.
Nous sommes également preneurs si vous avez des informations sur certaines de ces affiches, dont beaucoup nous sont parvenues hors de tout contexte, parfois sans date précise
La durée de vie d'une affiche était parfois trŹs longue. Nous signalons, pour plaire aux sorbonnards nostalgiques, un cas extrźmes: deux des affiches des années 1970 ci-dessous, « Ta voix compte » (qui renvoie au systŹme Faure oĚ le nombre d'élus dépendait de la participation. Nlous n'en savons pas plus) et cele pour le meeting avec René Maurice, sont lą parce qu'elles ont été retrouvées au fond de l'armoire du local de Paris IV au moment du déménagement sde l'automne 1999, et affichées dans le nouveau jusqu'ą la fin.


Affiche pour la manifestation en Sorbonne du 5 mars 1971

pendant le 59e congrŹs

Début des années 1970

Début des années 1970

Affiche électorale (années 1970 ?)

Un panneau collé pour les élections du 19 décembre 1973 ą Poitiers
Miraculeusement retrouvé ą l’Université de Poitiers (B25, ex bČtiment mécanique sur le campus) en mai 2019, et photographié par Karl Joulain avant sa destruction


1974 ou 75
(Soissson ministre)
IISH Amsterdam

Meeting ą la Mutu 1974 ou 1975

(présidence de René Maurice)



Une photo de René Maurice en avril 1976

oĚ on voit plusieurs affiches de mźme style que la précédente.


Le nouveau logo de 1976

(par le graphiste Alain Leterrier)

Collage ą Nice, octobre 1976




Affiche générale

reconstituée d'aprŹs la photo précédente

Affiche pour la rentrée 1976

appelant ą des rassemblements de lutte
IISH Amsterdam

Affiche de l'UGEN

appliquant cette consigne

Deux des valeureux afficheurs:
au pinceau, Philippe Jérôme (Sciences), au collage, Jean Claude Pandolfi (Lettres , Vice président étudiant de l'université)

 


Affiche nationale pour des élections aux CROUS,
1981 ou 1983 d'aprŹs la mention Solidarité étudiante

Affiche pour les élections au CROUS de Paris, 1981

Affiche nationale pour les élections aux CROUS de 1987

Affiche pour les élections aux CROUS de Poitiers de 1987

 


L'affiche du 80e anniversaire de l'UNEF, mai 1987

Affiche pour les élections au CROUS de Créteil de 1989

Pour la manifestation Liberté pour Casabonne du 1er février 1989, 32,4 x 46,4 cm

SOS Inscriptions, vers 1990

Défense des étudiants étrangers, vers 1990

 


Affiche en 1992, aprŹs la victoire sur le projet Jospin en avril
telle qu'elle est reproduite dans le Guide de l'étudiant 1992/93





Chaines d'inscription, 1992, stand de l'UNEF ą Lyon II, oĚ on voit trois affiches différentes

 

     
Affiche générale, vers 1993

La (trŹs grande) affiche noire, ą plat et sur une photo du camion dans la manifestation du 16 janvier 1994. Elle a été au fond du local de Paris IV, et sur la fenźtre de celui d'Evry jusqu'ą leurs fins respectives.

 


1994

Vers 1995
, la derniŹre affiche générale grand format sortie par l'Union nationale ą notre connaissance.

Une photo prise ą Montpellier

On y voit trois autres affiches grand format, datant de 1995 environ

 


Affiche pour les élections du CROUS 1998

Le crayon est sans doute une allusion subtile au vieux truc "Des gommes, des crayons !" que ses adversaires des années 1970 attribuaient ą l'UNEF.

Affiche parisienne pour les élections du CROUS 2000

Deux affiches imprimées par les AGE d’Ile de France ą qui l’affiche nationale (non retrouvée ą ce jour) ne convenait pas, en format A3. La premiŹre se voulait clairement une réponse ą l’affiche dite porno de l’UNEF-ID

Affiche parisienne pour les élections du CROUS 2000

Les derniŹres


Affiche générale, juillet 2000

Affiche pour le SOS Inscriptions en Ile de France, juillet 2000

La premiŹre de ces deux affiches fut le symbole de la lutte entreprise par plusieurs AGE en juin 2000 pour le renouveau de l'UNEF, contre ce qu'elles appelaient sa liquidation dans l'UNEF-ID, puis de l'échec de cette lutte. Elle fut l'Ōuvre d'Emmanuel Lyasse (pour le texte) et de Guirec Manceau (pour la mise en page), dans l'urgence, ą la fin juin 2000. Elle fut imprimée par l'UNEF Évry ą temps pour servir sur les chaĒnes de juillet. Le titre avait été soigneusement pesé pour źtre ą double sens. Pour la plus grande partie du public étudiant, c'était un slogan banal dans la lignée des précédents. Pour les initiés, l'expression "avec l'UNEF, continuons" signifiait clairement "Continuons l'UNEF", et montrait donc de quel bois ses auteurs se chauffaient. Le texte avait pour but de décrire leur conception du syndicat, articulant clairement un contenu revendicatif fort, et un travail de défense des étudiants cas par cas, sans heurter les AGE jusque lą de la majorité mais hostiles ą l'unification. C'est pourquoi il reprenait le slogan "Pour une université publique de qualité ouverte ą tous" qui avait été peu de temps auparavant celui de toute l'UNEF, et qui avait déją, pour la mźme raison, fourni le titre de la tentative de lsite de rassemblement pour le CNESER. C'est pourquoi aussi on avait prudemment choisi de ne pas désigner les réformes contre lesquelles il s'agissait de lutter, chaque lecteur étant prié de juger lesquelles cassaient l'Université publique. Le numéro de téléphone était celui du local en Sorbonne de l'UNEF Paris IV, point central et leader incontestable du mouvement depuis que l'UNEF Caen avait choisi de lui tourner le dos en fondant unilatéralement la FSE. L'adresse était celle du site unef.org, alors contrôlé par l'UNEF Évry (voir la rubrique: histoire du site) et depuis le 5 juin ouvertement au service de la démarche. La direction de la rue Pailleron prit, ą raison, cette affiche et la suivante, avec ce numéro de téléphone et cette adresse internet, comme un acte de dissidence ouverte. Elle annonća un procŹs, qui ne vint pas. L'affiche fut utilisée de juillet 2000 au printemps 2001 par les quatre AGE de la région parisienne (sur six ou sept réellement existantes) qui participaient ą la démarche, Paris IV, Paris I, Évry et Paris XII (Créteil), et par l'AGEL-UNEF de Lille. Autant qu'il nous en souvienne, Lyon et Montpellier l'utilisŹrent également, dans une moindre mesure. AprŹs juin 2001, l'UNEF Résistance l'utilisa encore, mais en masquant le numéro de téléphone, puisque Paris IV avait choisi une autre voie.
La seconde a exactement la mźme histoire que la précédente, ą ceci prŹs qu'elle fut conćue pour l'Žle de France seulement, et pour une lutte précise, le SOS Inscription, qui était l'essentiel de l'activité des AGE franciliennes en juillet et en septembre (son importance était bien moindre en province oĚ les problŹmes étaient moins nombreux). Elle servit donc uniquement aux quatre AGE de Paris IV, Paris I, Évry et Paris XII, autoproclamées pour l'occasion FAGIF (une vieille structure de l'UNEF alors presque oubliée. Elles continueront ą utiliser ce nom durant l'année 2000/01, avec en plus l'AGEO-UNEF (Orsay) alors ralliée). Elle s'inscrivait nettement dans la continuité d'une lutte phare de l'UNEF, que ses auteurs accusaient la direction Pailleron d'abandonner en fusionnant avec l'U-ID qui n'était sur les chaĒnes que pour faire des cartes, mais avec une nette inflexion: elle revenait ą la mise en cause de principe du systŹme RAVEL, ą laquelle l'Union nationale avait renoncé depuis longtemps pour s'en tenir ą la ligne "faire appliquer la loi" (mais que l'UNEF Paris IV avait reprise ą partir de 1998, voir la rubrique AGE).