(Trait d'Union n 15 bis (septembre 2000), Editorial)

EXAMENS: SEPTEMBRE NOIR

Vous avez aimŽ l'organisation de la session de janvier, adorŽ celle de la session de juin. La session de septembre vous conduira sans doute au sommet de la fŽlicitŽ. Elle sera plus catastrophique encore que les deux prŽcŽdentes rŽunies.

Un nombre significatif d'entre nous ne savaient pas au premier septembre s'ils devaient ou non la passer· faute d'avoir reu leurs rŽsultats de juin.

D'autres paraissent avoir reu des relevŽs tout ˆ fait fantaisistes. Un exemple en premire annŽe d'histoire: avec 10, 9; 11 et 11 aux quatre pŽriodes, ˆ coefficients Žgaux, la moyenne indiquŽe pour l'UE est 9,5 ! En deuxime annŽe (pour Žviter cet inconvŽnientÊ?) des relevŽs ne donnent que les moyennes, pas le dŽtail des notes. Pas moyen de savoir ce qu'on doit repasser·

Dans certaines matires (licence de philo par exemple), on en est dŽjˆ ˆ prŽparer une troisime session en octobre la deuxime Žtant considŽrŽe comme dŽfinitivement compromise.

Enfin, pour ceux qui ont la chance d'avoir reu une convocation exacte, il reste encore un obstacle. En effet, les Žpreuves y sont dŽsignŽes par des codes ahurissants de longueur, ˆ charge pour le destinataire de deviner de quelle matire et de quel semestre il s'agit.

La cause principale du dŽsastre est la semestrialisation Bayrou-Allgre: deux fois plus d'Žpreuves, puisqu'il faut rattraper janvier et juin, complication ˆ l'extrme des coefficients. Mais son effet s'est trouvŽ dŽcuplŽ ˆ Paris IV par sa conjonction avec une autre calamitŽ, Žgalement imposŽe par le ministre: le systme informatique ApogŽe. Tout le monde savait, et nous l'avions dit en conseil, qu'il avait fait exploser ˆ peu prs toutes les universitŽs o on l'avait introduit. Pourtant, on a commis la folie de le mettre en place ˆ Paris IV l'annŽe mme o la semestrialisation bouleversait tout.

Le rŽsultat est lˆ. Il faudra en tirer les consŽquences pour la suite.

Nous savons dŽjˆ celles que veulent tirer les promoteurs de la rŽforme et d'ApogŽe: pour supprimer le problme, supprimer la session de septembre, et supprimer la capitalisation des acquis. Nous devons imposer les n™tres.

Nous appelons tous les Žtudiants de Paris IV ˆ se mobiliser ds la rentrŽe pour l'abolition de la semestrialisation, et la suppression du systme ApogŽe.

D'ici lˆ, nous demandons ˆ toutes les victimes du bug de cette annŽe de prendre contact avec nous. Il est trop tard pour trouver une solution globale satisfaisante pour cette session: il s'agit pour chaque problme individuel de trouver la solution la moins mauvaise pour l'Žtudiant. Le prŽsident MoliniŽ nous a reus ce vendredi 7 pour s'engager ˆ examiner et traiter favorablement tous les dossiers que nous lui prŽsenterons. Nous veillerons ˆ ce que cet engagement soit tenu. Mais Žvidemment, nous ne pouvons traiter que les problmes dont nous avons connaissance.